Raconte-moi la censure...

Téhéran - Août 2014

Quand on fait du théâtre en Iran, que l'on soit acteur, metteur en scène ou auteur, on est confronté à ce qu'on appelle « la censure ». Cette censure est un filtre sur le contenu des créations, imposé par le gouvernement, et plus précisément par le Ministère de la Culture et de la Guidance Islamique ou Ershad Ministry. Ce ministère a pour rôle de s'assurer que les pièces qui vont être présentées en publique ne contiennent rien de contraire à l'idéologie en place.

 

Même si la censure est actuellement idéologique, ce n'est pas une démarche qui est née avec la Révolution Islamique. 

NB : La traduction et les sous-titres sont disponibles dans la seconde partie de la vidéo.

Le processus de contrôle a lieu à plusieurs moment de la création, il comporte trois étapes principales.

NB : La traduction et les sous-titres sont disponibles dans la seconde partie de la vidéo.

Plus précisément, l'étape juste avant la première représentation se fait en deux temps.

Dans le cas où tout est en règle, le ministère donne aux artistes la permission de jouer. Mais dans le cas où certaines idées leur déplaisent, le spectacle peut être fortement compromis.

D'autant plus que ce « jury », composé d'environ 5 personnes, vient systématiquement au dernier moment puisqu'ils ont besoin d'avoir devant les yeux la version finale du spectacle qui va être présenté.

NB : La traduction et les sous-titres sont disponibles dans la seconde partie de la vidéo.

Même si ce processus de censure semble être devenu une routine pour les metteurs en scène Iranien que nous avons rencontrés, certains disent toujours vouloir trouver des moyens de le détourner : est-ce possible ? Peut-on ne pas appliquer les modifications demandées ? Y a-t-il un moyen de ne pas avoir à obtenir un permis de jouer ?

NB : La traduction et les sous-titres sont disponibles dans la seconde partie de la vidéo.

Commentaires

Aucune entrée disponible
Veuillez entrer le code.
* Champs obligatoires
Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Juliette Wierzbicki